CDI – Chargé∙e d’Etudes Statistiques H/F

Technologia s’est affirmé depuis 30 ans comme l’un des leaders de la prévention des risques professionnels et de l’amélioration des conditions de travail. Les différentes structures du Groupe assistent les instances représentatives du personnel dans leur appropriation des enjeux stratégiques, économiques et sociaux en ayant pour objectif principal de préserver et d’améliorer la santé et la sécurité au travail.

Notre mission ? Mettre l’humain au cœur des décisions stratégiques
Nous rejoindre c’est évoluer dans un Groupe présent au niveau national et intégrer des équipes pluridisciplinaires et complémentaires. Notre promesse ? C’est de vous donner l’opportunité de développer votre potentiel, vos compétences et votre créativité sur le long terme. Parce que l'employabilité de nos collaborateurs est primordiale, nous privilégions la mobilité interne et la formation. L’humanisme, le partage, l’écoute, la disponibilité font partie de nos engagements au quotidien. Vous partagez nos valeurs et vous souhaitez mener des projets qui ont du sens ?
Votre avenir est chez nous.
Pour en savoir plus sur le Groupe Technologia : www.technologia.fr

Description du poste

Le Groupe Technologia recrute un∙e Chargé∙e d’Etudes Statistiques dans le domaine des enquêtes quantitatives et de la constitution de panels qualitatifs portant sur les thématiques de la prévention des risques professionnels et de la qualité de vie au travail auprès des salariés des entreprises du privé comme du public. Rattaché(e) au responsable commercial et opérationnel, le/la Chargé∙e d’Etudes Statistiques sera amené∙e à administrer et analyser des questionnaires en santé au travail et organisation du travail (risques psychosociaux, climat social, déménagement…) et à en présenter les résultats en clientèle.


Le/la candidat∙e devra donc :

➢ Si vous en avez le profil, vous pourrez également participer à terme à des missions qualitatives (entretiens, observations…) sur la thématique de la santé et de la qualité de vie au travail, de la prévention des risques psychosociaux…

Description du profil

De formation supérieure BAC+5, vous avez de solides connaissances en analyse de données avec une appétence pour les sciences humaines (sociologie du travail, sociologie des organisations, psychologie du travail, ergonomie, économie…). Connaissances acquises grâce à des cursus de type Chargé∙e d’études économiques et sociales, Sciences humaines avec une spécialisation en statistiques, Statistique et informatique décisionnelle (SID), Statistiques et traitement informatique des données (STID) ou Mathématiques Appliquées aux Sciences Sociales (MASS).

L’aisance avec les outils de bureautique (Word, Excel, Powerpoint, Outlook) est indispensable. La maitrise du logiciel Sphinx et/ou d’outils de programmation (R, VBA…) et des techniques de gestion des bases de données sont un plus. Une sensibilité particulière aux enjeux du secteur d’activité sera appréciée : Santé et Qualité de Vie au Travail, risques psychosociaux, dialogue social…
Vous êtes rigoureux∙se et très bien organisé∙e.
Une grande autonomie, une capacité d'analyse et une force de proposition sont attendues.
Plus qu’un goût, le travail en équipe est pour vous indispensable à un travail riche et de qualité


Candidature à adresser à recrutement@technologia.fr

Enquête nationale "L'environnement et le monde du travail"

« L’inertie des entreprises en matière d’environnement est liée au manque d’impulsion du management » Mars 2022

Six mois après son entrée en vigueur le 22/08/2021, la « Loi Climat » intègre la préservation de l’environnement dans les responsabilités de l’employeur et les prérogatives des représentants du personnel.

Le Groupe Technologia a lancé une grande Enquête Nationale auprès de salariés, d’IRP et de dirigeants sur le thème « L’environnement et le monde du travail » en partenariat avec France Inter et le Groupe EBRA. Ce groupe agrège 9 grands journaux de l’est de la France : Dernières nouvelles d’Alsace, Est Républicain etc…

30% des personnes interrogées émettent des alertes en lien avec l’impact environnemental dans le cadre du dialogue social.

Les répondants apparaissent très sensibles à l’écologie et soulignent que leur engagement passe prioritairement par de « petits gestes » (68%) qui priment sur les actions collectives (32%).

Très éveillés aux enjeux de préservation de l’environnement, leurs prises de position demeurent contraintes par l’attachement à l’emploi – à titre personnel ou celui à défendre en tant que représentant des salariés.  2/3 conservent encore leur priorité sur les questions d’emploi et de conditions de travail vs l’environnement.

L’Emploi DANS l’entreprise avant tout

Tant qu’un investissement n’est pas impulsé par les directions, peu ou pas d’action collective. C’est là le nœud central de la problématique.

En clair les salariés sont mobilisables, ils sont demandeurs, mais le management demeure encore dans une logique prudentielle sur ces questions (face à des actionnaires, à des marchés, à la compétitivité, à l’évolution drastique et nécessaires de certaines activités).

Quelles solutions envisager pour contrer cet état de fait :

  1. Les formations et les connaissances qui permettraient une extension du champ d’action des élus et des dirigeants par glissement et non par abandon des missions traditionnelles.
  2. La mobilisation du management et notamment du top management.
  3. Des moyens investis et/ou incitatifs : on commence à entrevoir dans les réponses un mouvement assez radical comme la mise en place d’accord d’intéressements ou autre forme d’accord, qui transformeraient l’économie d’énergie ou encore le renouvellement d’un mode de production polluant vers un mode plus durable, en sources de reconnaissance financière pour les équipes au travail. 
  4. Des modalités qui dépassent l’opposition entre l’économique (dans une approche moyen/long terme) et transition écologique, et sont à la fois faisables et pertinentes dans le monde du travail. Par exemple des actions comme l’isolation des bâtiments, concilient les deux, mais pas dans une approche ‘court-termisme’ - évidemment l’isolation des bâtiments à très court terme est un coût et non une économie.

Méthodologie
Enquête Nationale conduite du 1er janvier au 28 février 2022 à l’aide d’un questionnaire adressé à 20 000 représentants du personnel et dirigeants, toutes catégories d’entreprises et d’organisations confondues.

Environ 1900 répondants se sont connectés au questionnaire et 1200 l’ont repli jusqu’au bout. Ce questionnaire a été complété par une 40 d’entretiens avec des Directions ou Directions des Ressources Humaines qui avaient moins répondu au questionnaire. 

Contact Presse

Dorothée Charvériat – dcharveriat@technologia.fr – 06 22 29 04 37

Prix du Roman d'Entreprise et du Travail édition 2021

Madeleine ASSAS, lauréate du 12ème Prix du Roman d’Entreprise et du Travail pour Le Doorman

Mercredi 17 novembre, pour la 12ème année consécutive, le Cabinet Technologia a apporté son soutien aux auteurs qui dépeignent le monde du travail, lors d’une cérémonie pleine de surprises et d’émotion.

Organisée dans les magnifiques salons de l’Hôtel du Châtelet où est abrité le Ministère du Travail, la cérémonie s’est ouverte par un inspirant discours de Madame la Ministre Elisabeth Borne, qui a réussi à se libérer d’un agenda surchargé pour le plus grand plaisir des nombreux participants.

Au cours de la soirée, les membres du Jury, tous issus du large spectre du monde du travail (organisations patronales et syndicales, universitaires, journalistes) ont présenté, avec chacun beaucoup de sensibilité, les 9 romans qui étaient sélectionnés cette année.

Après l’annonce des 4 derniers livres en lice, c’est finalement Le Doorman de Madeleine Assas édité chez Actes Sud qui a été retenu comme lauréat cette année. Le choix de cette œuvre a été annoncé et salué par Madame Carine Seiler, Haut-Commissaire aux Compétences qui accompagnait la cérémonie cette année.

Un soutien sans faille

Madeleine Assas bénéficie ainsi d’une récompense financière grâce à la dotation pourvue par le partenaire historique du Prix ’Klesia Mut’ mais aussi une récompense en termes de visibilité, puisque l’information sur le Prix est relayée auprès des réseaux syndicaux et patronaux et dans leurs médias dédiés. Ces soutiens ont permis chaque année aux auteurs de voir leurs temps de mise en vente en librairie allongés et, par conséquent, leurs ventes augmentées.

A la suite de cette annonce, Madeleine Assas, avec grande humilité, a tenu à remercier le Jury et ses soutiens par un discours plein de sagesse.

Littérature et travail, deux ancres fortes de notre humanité pour Jean-Claude Delgènes, Président-Fondateur de Technologia

Le Cabinet Technologia, fort de son expertise sur le travail, apporte depuis 12 ans sa passion et son souci du détail à l’organisation de ce Prix qui met en valeur les auteurs et les travailleurs de tous horizons.

👉 Pour voir la cérémonie :

Covid-19 : Nos formations phares du moment pour les élus du personnel...

Nos formations vous apportent les bonnes pratiques et les outils pédagogiques pour vous permettre d’exercer votre mission économique et évaluer les risques en matière de santé et de sécurité au travail.

Découvrez notre sélection de formations phares en inter et intra-entreprise :

Droit à la déconnexion des salariés : le rôle des élus

Les conséquences économiques et sociales de la crise pandémique : rôle et stratégie des élus

Identifier et prévenir le harcèlement moral

Prévenir le burn-out ou l’épuisement professionnel

Aménagement de l’espace de travail (après la Covid 19)

Les étapes du bon accompagnement d’un salarié en difficulté

Vous êtes intéressé.e par nos formations
à distance ou en présentiel ?

Vous avez un projet de formation et vous souhaitez en discuter ?
Technologia Formation vous accompagne.

Contactez-nous !

Par téléphone au : 01 40 22 64 44
Par email : contact-formation@technologia.fr

CSE et vote électronique aux élections !

L'employeur peut-il décider unilatéralement la mise en place du vote électronique aux élections du CSE ?

L’article L2314-26 du code du travail prévoit la possibilité de décider de recourir au vote électronique « si un accord d’entreprise le prévoit ou, à défaut d’accord, si l’employeur le décide unilatéralement ».

Dans une affaire soumise à la Cour de cassation, l’employeur (de plus de 50 salariés) a engagé le processus de mise en place du CSE au sein de son entreprise dépourvue de délégué syndical.

La Cour de Cassation a répondu à cette question importante : lorsqu’il n’y a pas, ou plus, dans l’entreprise, de délégué syndical, l’employeur est-il tenu, avant de recourir à la décision unilatérale, de tenter de négocier selon les modalités dérogatoires prévues par les articles L2232-24 et suivants du code du travail, c’est-à-dire, s’agissant des entreprises d’au moins 50 salariés, soit avec des salariés mandatés, soit avec les élus ?

Non, répond la Cour de cassation qui a relevé que le législateur a expressément prévu qu’à défaut d’accord collectif, le recours au vote électronique peut résulter d’une décision unilatérale de l’employeur. Cette décision unilatérale peut, en l’absence de délégués syndicaux dans l’entreprise ou dans le groupe, être prise par l’employeur sans qu’il soit tenu de tenter préalablement une négociation selon les modalités dérogatoires prévues aux articles L2232-23 à L2232-26 du code du travail.

Cass.soc.,23 janv 2021, n°19-23533